La Guinée, carte d’identité

La GuinéeMonnaie: le franc guinéen 1 USD = 9 000 GNF

PIB 2016: 6,569 milliards USD

PIB / habitant 2016: 519 USD

Population 2016: 12,7 millions habitants

Croissance PIB 2016: 6,5 %

Déficit budgétaire 2016: 1,4%

Inflation 2016: 8,5%

Situation géographique

Pays donnant sur la façade atlantique de l’Afrique de l’Ouest, la Guinée a pour capitale la ville portuaire de Conakry, et s’étend sur une superficie de 245 860 km².
Elle partage ses frontières avec la Guinée Bissau, le Sénégal et le Mali au Nord, et avec la Sierra Leone, le Libéria et la Côte d’Ivoire au Sud.
Elle est composée de quatre régions naturelles : la Basse-Guinée, région côtière ; la Moyenne-Guinée, région montagneuse qui comprend le massif du Fouta-Djalon ; la Haute-Guinée, zone de savane au Nord-Est ; et la Guinée forestière au Sud-Est.

Démographie

D’après les estimations de la Banque mondiale, elle comptait un près de 13 millions d’habitants en 2016, qui appartiennent à 24 groupes ethniques.
Les moins de 25 ans représentent plus de 60% de la population, et le taux de fécondité était de 4,8 enfants par femme en 2016. La population guinéenne est donc très jeune, et son insertion dans la vie active représente l’un des principaux défis pour l’avenir du pays.

Religions

Les principales religions pratiquées sont l’Islam (environ 85% de la population est musulmane), et le Christianisme (environ 10%).

Langues

Le français, langue officielle du pays, est la principale langue de communication dans l’administration, l’éducation nationale et les médias, mais de nombreuses langues sont parlées, en particulier le malinké, le soussou, le peul, le kissi et le toma.

Monnaie

La devise ayant cours en Guinée est le francs guinéen (GNF), échangeable sur place. Il est par ailleurs possible d’ouvrir des comptes en USD et en EUR dans les banques locales.

Pouvoir exécutif, législatif et judiciaire

La Guinée est une république indépendante depuis le 2 octobre 1958. Son Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans. Chef de l’Etat et du gouvernement, il est à la tête de l’exécutif du pays.
Le pouvoir législatif est assuré par l’Assemblée Nationale où siègent 114 députés élus par le peuple pour un mandat de cinq ans.
La Cour Suprême assure le pouvoir judiciaire et dispose de trois chambres : une chambre constitutionnelle et administrative, une chambre judiciaire (civile, pénale et économique), et une chambre des comptes.

Administration

La Guinée est divisée en 8 régions administratives, 33 préfectures et leurs 33 communes urbaines, et 303 communautés rurales. La région administrative de Conakry, par ailleurs capitale du pays, est subdivisée en 5 communes : Kaloum, Dixin, Matam, Ratoma et Matoto.

Hydrographie

Le pays compte plus de 1300 cours d’eau et les fleuves les plus importants de l’Afrique de l’Ouest y trouvent leur source, ce qui vaut à la Guinée le surnom de « château d’eau de l’Afrique Occidentale ». Ainsi le Bafing, qui prend sa source en Moyenne Guinée dans le Fouta Djalon, rencontre sur le territoire malien son principal affluent le Bakoy, venant de Haute Guinée, pour donner naissance au fleuve Sénégal. Le fleuve Niger, lui, prend sa source dans le massif guinéen du Daro, dans la région frontalière de la Sierra Leone, quitte la Guinée pour traverser le Mali, le Niger, le Bénin et le Nigéria.

Relief et ressources naturelles

La Basse-Guinée, ou Guinée maritime, est une plaine côtière dominée à l’Est par les monts Kakoulima et Gangan, ainsi que par le massif de Benna (1 214 m d’altitude).
La Moyenne-Guinée s’étire autour du massif du Fouta-Djalon, qui occupe plus de 80 000 km² et culmine au mont Loura (1 532 m), et principalement constitué de schistes et de grès silicieux, avec d’importantes surfaces couvertes de cuirasses ferrugineuses et bauxitiques.
La Haute-Guinée, à l’Est du Fouta-Djalon, est un bassin schisteux avec quelques sommets isolés.
Enfin la Guinée forestière juxtapose des massifs élevés tels que le mont Nimba (point culminant du pays à 1 752 m d’altitude) et le mont Simandou, avec des bas plateaux, des plaines et des vallées inondables.
La Guinée possède des ressources naturelles, en particulier des ressources minières dont la quantité et la variété lui ont valu l’appellation de « scandale géologique ». Outre le tiers des réserves mondiales prouvées de Bauxite, la Guinée dispose notamment d’or, de fer, de diamants, de pétrole et d’uranium.

Climat

Le climat est tropical à deux saisons : une saison sèche, de novembre à avril, et une saison des pluies, qui varie en fonction des régions, de mai à octobre, et au cours de laquelle la moyenne des précipitations peut atteindre 400 mm.

Agriculture

Le secteur agricole représente environ 9% du PIB, mais emploie plus de 50% de la population active. On cultive en particulier le mil et le fonio en Haute-Guinée, le riz dans les zones inondées en bordure de fleuve, et l’arachide dans la région de Koundara.
Etant donné la fertilité des sols, le potentiel agricole du pays est considérable. On cultive l’ananas, le café et de nombreux agrumes, ainsi qu’une grande variété de légumes. En zone rurales les cultures vivrières traditionnelles comme celle du manioc sont largement pratiquées.

Secteur Industriel et minier

La Guinée possède d’importantes ressources minières. Les principaux gisements en exploitation, au premier rang desquels celui exploité par la CBG dans la région de Kamsar, concernent la bauxite, de même que les principaux projets en cours de développement.
Le projet d’exploitation du fer du mont Nimba en Guinée forestière, lancé en 2012 par Rio Tinto, Chinalco et IFC, et supposé permettre un développement régional important, est gelé pour l’instant.

Energie

Sur le plan énergétique, la Guinée est dépendante. Elle importe la totalité de sa consommation d’hydrocarbures, et ne parvient pas pour l’instant à produire la quantité d’électricité suffisante pour satisfaire la demande. Cependant, la construction du barrage hydro-électrique de Kaléta en 2015, avec une puissance de 240 MW, a déjà permis de résorber une partie du déficit énergétique. Et celle du barrage de Souapiti, en cours, avec 550 MW supplémentaires à partir de 2019, devrait permettre, de couvrir les besoins.

Tourisme

En dépit de la beauté et de la variété des paysages, de la gentillesse des Guinéens vis-à-vis des étrangers et de la grande richesse de leur culture, le tourisme peine à se développer et a souffert de la crise sanitaire Ebola de 2014-2015. Cependant le potentiel est important, le retour de la croissance et le développement des infrastructures devraient permettre son essor.

3 Commentaires
    • Fodé kaba bayo
      Mar 07, 2018 23:59 pm Reply

      Je suis vivement interessé par la site entreprise et je souhaiterai renforcer votre societe . je suis ingenieur géologue de profession.

    • Cheikh Al Ajmi
      Mar 30, 2018 22:12 pm Reply

      Je souhaite etre parmi vous et suivre les mêmes informations dans le groupe.

    • Konaté Youssouf
      Oct 21, 2018 14:28 pm Reply

      Je suis Guinéen ,ingénieur en réseaux et télécommunications j’aimerais évolué au sein d’une entreprise comme la votre .je suis passionné de contribué dans la vie sociale ,économique et morale de cette entreprise.

Laissez-nous un commentaire